Traduction de Brennen de Feine Sahne Fischfilet

Feine Sahne Fischfilet est un groupe de punk rock créé en 2007 par cinq camarades de lycée.
Le groupe est aujourd’hui composé de Christoph Sell à la guitare/chant, Jacobus North et Max Bobzin aux trompettes, Kai Irrgang à la guitare basse, Olaf Ney à la batterie et Jan Gorkow au chant, surnommé « Monchi » (petit frère dans le sens religieux du terme) et qui ressemble à un gros nounours à la panse altière et conquérante.

Venu de Mecklenbourg-Poméranie occidentale, le Land allemand à l’extrême nord-est du pays, voisin de la Pologne, Feine Sahne Fischfilet est marqué dans ses chansons et clips par cette région typique, tournée vers la mer Baltique et la pêche. Mais Feine Sahne Fishfilet, qui signifie en gros « filet de poisson à la délicate crème » est aussi marqué par les forts racisme/homophobie/intolérance/fascisme de cette région pauvre. En effet, l’Extrême droite limite nazie y fait d’excellents scores aux élections.

Les chansons de Feine Sahne Fischfilet ont un fort goût social et politique qui leur vaut les foudres de certains partis politiques et des renseignements allemands. Découvrons Brennen, une chanson de 2010 dans laquelle le chanteur parle de sa vie vide, inintéressante, pleine de mensonges écœurants alors qu’il voudrait « brûler ».

Version Allemande Version Française
Brennen Brûler
Ja ich will leben – will nicht nur atmen
Nein ich will brennen, und es gibt nichts zu verlieren
Lieber drei Jahre Abenteuer
Als dreißig Jahre lang am Leben zu erfriern
Ja ich will leben – das heißt auch kämpfen
Gegen das Sterben – und das ist auch Teil von mir
Ja ich will leben – lebendig kämpfen
Ja ich will brennen – zusammen mit dir
Und du hör auf, hör auf, mir zu erzählen
Es gibt nichts anderes, viel zu lang hab ich’s geglaubt
Du hast mich um meine Träume
Und meine Tränen so lang beraubt
Du hast mich um meine Träume
Und meine Tränen so lang beraubt (X2)
Frag dich selbst, bist du glücklich mit deinem Leben?
Ist das, was du machst, wirklich das, was du machen möchtest?
Sparst du Zeit, und wofür sparst du sie?
Oui, je veux vivre – et pas juste respirer
Je veux me consumer, il y a de toute façon rien à perdre
Je préfère passer trois années pleines d’aventure
Que trente à mourir à petit feu
Oui, je veux vivre – et ça veut dire se battre
Contre la mort – ça fait aussi partie de moi
Oui, je veux vivre – vivre et me battre
Oui, je veux me consumer – avec toi, ensemble
Mais toi arrête, arrête de me raconter
qu’il n’y a rien d’autre, j’y ai cru trop longtemps
Tu m’as privé de mes rêves
et de mes larmes tellement longtemps
Tu m’as privé de mes rêves
et de mes larmes tellement longtemps (x2)
Pose-toi la question, es-tu satisfait de ta vie ?
Ce que tu fais, c’est vraiment ce que tu voulais ?
Tu gagnes du temps, mais pour quoi faire ?
Wenn es einen Film über dein Leben geben würde, würdest du ihn anschauen, würde er dich faszinieren? S’il y avait un film sur ta vie, le regarderais-tu ? Le trouverais-tu fascinant ?
Sechs Euro für eine Stunde auf der Arbeit – was würdest du zahlen für eine Stunde an einem sonnigen Tag im Park?
Würdest du in deinem Leben etwas anders machen, wenn du wüsstest, dass du nächstes Jahr stirbst?
Six euros pour une heure de travail – que payerais-tu pour une heure au parc un jour ensoleillé ?
Si tu étais mort dans un an et que tu le savais,
changerais-tu quelque chose à ta vie ?
Was sagt dir, dass du dann überhaupt noch lebst?
Und hast du Ideen, oder haben Ideen dich?
Qu’est-ce qui te dit que tu es encore vivant ?
Est-ce que tu as des idées ou est-ce que ce sont des idées qui te tiennent ?
Fühlst du dich manchmal auch auf eine bestimmte Art und Weise einsam, eine Art, die Worte nicht beschreiben können? Est-ce que tu te sens parfois seul, d’une certaine façon,
d’une façon que les mots ne peuvent pas décrire ?
Du bist dein Ticket aus diesem Käfig – du bist dein Ticket aus dieser Welt
Wir liegen alle in der Gosse – und voller Sterne ist die Welt
Du bist dein Ticket aus diesem Käfig – du bist dein Ticket aus dieser Welt
Wir liegen alle in der Gosse – und voller Sterne ist die Welt (x3)
Tu es le ticket de sortie de cette cage – tu es le ticket de sortie de ce monde
Nous sommes tous dans la merde – et le monde est plein d’étoiles
Tu es le ticket de sortie de cette cage – tu es le ticket de sortie de ce monde
Nous sommes tous dans la merde – et le monde est plein d’étoiles (x 3)

 

Share

Résisdanse, c’est la danse de résistance d’Irie Révoltés

Certaines chansons du groupe allemand Irie Révoltés sont entièrement en français alors pourquoi se priver ?
Pablo et Carlos Charlemoine, les deux chanteurs du groupe allemand Irie Révoltés, ont beau avoir une ascendance française, il faut être audacieux pour enregistrer des chansons aux paroles exclusivement en français. C’est le cas pour plusieurs de leurs singles comme Résisdanse sorti en 2014.
Ce très joli morceau allie deux choses délicieusement antinomiques : une musique légère et entraînante invitant à nonchalamment se dandiner et des paroles invitant à se rassembler pour « nonchalamment » résister.

C’est la danse de résistance (x2)
Je squatte sur mon canapé
pour me reposer
J’entends des bruits,
des chants, des cris,
j’ai l’impression que les rues sont remplies
Je cours dans les escaliers
Plein d’curiosité
Qu’est-ce que je vois ?
Dehors c’est fiesta
Une foule déterminée, une foule pleine de joie
Je me dépêche de me ranger
Je dois participer
J’kiffe cette danse, j’kiffe cette ambiance
Elle me saisit, elle est tellement intense
Le rythme à encaisser, mon corps doit bouger
Un, deux, trois pas, quelqu’un vient vers moi
me pose la question en m’prenant dans les bras
Es-tu prêt pour la résisdanse ?
Je suis prêt pour la résisdanse
Êtes-vous prêts pour la résistance ?
On est prêt pour la résistance
Résisdanse
C’est la danse de résistance (x2)

Les rues sont tous blindés
Par des gens excités
Dans les cafés, les bus, les tromés
Ça bouge et ça fait même vibrer le pavé
Les voitures peuvent plus circuler
Car tout est bouché
Plus rien ne marche, pour ça on marche
On s’casse pas la tête si on est en retard
Tous les offices sont fermés
Les bureaux vidés
Le secteur privé est paralysé
Un état pareil n’a jamais existé
Les radios publiques annoncent
Que c’est l’état d’urgence
Ça sonne l’alarme, les flics,
les gendarmes sont à la garde
Mais personne les regarde
Es-tu prêt pour la résisdanse ?
Je suis prêt pour la résisdanse
Êtes-vous prêts pour la résistance ?
On est prêt pour la résistance
Résisdanse
C’est la danse de résistance (x2)

Ah, tout le monde entier
Est en train de danser
La danse commence à se multiplier
Jusqu’au mois d’janvier
On croyait au chantier
Partout la foule elle est électrisée
La musique saisit tout le monde dans tous les pays
Les gens se révoltent, les gens résistent
Personne ne peut les stopper
Les états sont étonnés
Leurs ministres doivent démissionner
La résistance a déclenché une folie positive
Êtes-vous prêts pour la résisdanse ?
On est prêt pour la résistance
Résisdanse
C’est la danse de résistance (x5)

Vidéo officielle :

 

 

Share

Traduction de la chanson Was der Teufel sagt Adam Angst

 

Version Allemande Version Française
Was Der Teufel Sagt Les conseils du Diable
Ich hab vergessen dass wir eingeladen, wär ich doch im Büro geblieben!

Jetzt verbring’ ich meinen Feierabend bei Tanja und bei Steven

wo wir Scheiße reden, uns an Belangloses erinnern

vor allem um die Peinlichkeit der Stille zu verhindern

doch wir haben schon dreimal abgesagt

Als erster Gang kommt frischer Feldsalat

an Holunder-Vinaigrette

« Mensch du verwöhnst uns, ich brauche später dringend das Rezept »

hör ich meine Freundin sagen

und den Gastgeber mich fragen

« Ich habe auch noch Fingerfood und Dips, greif doch zu

jetzt probier doch mal, was möchtest du? »

 

Ich möchte jetzt am liebsten einfach auf den Tisch steigen

und dir deine blöde Pampe durchs Gesicht reiben

doch der Geist ist willig, nur das Fleisch ist schwach

hör doch einmal nur auf das, was der Teufel sagt

wie oft stell ich mir vor, es einfach mal zu tun

doch ich bleibe ein Idiot und sag nur « Oh, echt cool »

 

Um neun Uhr früh – sitz ich zum Statusmeeting

wie man sich denken kann, muss ich jetzt ‘nen Status bieten

« Wie sieht’s denn aus mit dem Konzept, haben Sie das gestern noch geschafft? »

« Nö, ich hab mit Katja(sic) und mit Steven drei Flaschen Rotwein leer gemacht »

Hab ich das wirklich grad gesagt oder nur gedacht?

Und die Kollegen werfen eine Powerpoint via Beamer an die Wand

Meine Gedanken sind woanders, jedenfalls nicht in diesem Land

wie lustig das jetzt wäre, käm’ ein großer Elefant hier rein

wirft alle Möbel um, haut alles kurz und klein

und setzt sich zu guter letzt auf meinen Chef drauf

Ich wache auf

« Herr Schönfuss, möchten Sie noch irgendetwas sagen? »

 

Ich möchte jetzt am liebsten einfach auf den Tisch steigen

mir meine Hose runter ziehn und meinen Arsch zeigen

Doch der Geist ist willig, nur das Fleisch ist schwach

hör doch einmal nur auf das, was der Teufel sagt

Ich habe unendlich Ideen und eine blühende Fantasie

doch im echten Leben mache ich das nie, nie, nie!

 

Denn ich höre nie auf das, was der Teufel sagt

Würd ich doch nur mal auf das hören, was der Teufel sagt!

J’ai oublié que nous étions invités, si seulement j’étais resté au bureau !

Et me voilà à passer ma soirée chez Tanja et Steve,

où on dit des conneries et parle de sujets futiles

surtout pour éviter les silences pénibles,

mais nous avons décommandé trois fois déjà.

Vient en premier de la mâche fraîche

avec une vinaigrette de sureau.

« Tu nous gâtes dis donc, il faudra me donner la recette »

entends-je dire ma chérie.

Et l’hôte de me demander :

« Il y a aussi des amuse-bouche et différentes sauces,

ne te gêne pas, vas-y goûte, qu’est-ce qui te ferait plaisir ? »

 

Ce qui me ferait le plus plaisir, là maintenant,

ça serait de monter sur la table

et de te tartiner la tronche avec ta tambouille.

Mais si l’esprit est plein d’ardeur, la chair est faible.

Si seulement, une fois dans ma vie, j’écoutais les conseils du Diable

À chaque fois, je m’imagine le faire

mais au lieu de ça, je reste planté là comme un idiot et réponds : « Oh, super cool »

 

Il est neuf heures du matin, je participe à une réunion d’équipe.

Comme de bien entendu, je dois dresser le bilan.

« Où en êtes-vous sur ce dossier, avez-vous réussi à terminer hier soir ?»

« Ben non, j’ai vidé trois bouteilles de rouge avec Katja et Steve »

L’ai-je vraiment dit à haute voix ou bien l’ai-je seulement pensé ?

Et les collègues balancent au mur un PowerPoint au viédoproj.

Mes pensées sont ailleurs, pas dans ce monde-ci en tout cas.

Ce serait drôle si un gros éléphant entrait dans la pièce,

balançait les meubles en l’air, réduisait tout en miettes

et  pour finir s’asseyait sur mon chef.

Je reviens à moi

« M. Schönfuss, avez-vous quelque chose à ajouter ? »

 

Ce qui me ferait le plus plaisir, là maintenant,

ça serait de monter sur la table,

de baisser mon pantalon et de te montrer mon cul.

Mais si l’esprit est plein d’ardeur, la chair est faible.

Si seulement, une fois dans ma vie, j’écoutais les conseils du Diable

J’ai des idées à la pelle et une imagination débordante

Mais dans la vraie vie, je ne le fais, jamais, jamais, jamais !

 

Parce que jamais je n’écoute les conseils du Diable.

Ah, si seulement je suivais les conseils du Diable.

 

 

 

Video sous-titrée :

Share

Traduction de la chanson Karl-Marx-Stadt de Kraftklub

Karl-Marx-Stadt est le 6e morceau du premier album studio de Kraftklub « Mit K » sorti en 2012 sous le label Universal.

Krafklub est un groupe allemand. Mais plus que ça, Kraftklub est un groupe allemand de l’ex-RDA. Marqué par son histoire, le groupe possède une identité propre que le morceau Karl-Marx-Stadt met en exergue. Dénigrement, désillusion et désoeuvrement sont les maîtres-mots « en DÉ » de cette chanson sans concession.

Version Allemande Version Française
Karl Marx Stadt Karl Marx Stadt
Ich steh auf Kaffee, kippen, Diamant-Räder,

Ich war nie der in-der-Klasse-vorne-Sitzer-und-die-Hand-heber

Eher so Angeber, ein verpeilter hänger-daran,

Hat sich bis heute eigentlich nicht viel geändert, verdammt!

 

Ich kann nix dafür, doch die Meisste begreifen nicht,

dass es nicht meine Schulde ist, wenn mein Leben scheiße ist.

Sondern eigentlich das System, Politik und Hartz-IV,

egal woran es liegt, es liegt nicht an mir.

 

Ich komm aus Karl-Marx-Stadt, bin ein Verlierer Babie, original Ostler

Ich komm aus Karl-Marx-Stadt, bin ein Verlierer Babie, original Ostler

Ich komm aus Karl-Marx-Stadt, bin ein Verlierer Babie, original Ostler

 

Ich steh auf keiner Gästeliste,

ich bin nicht mal cool in einer Stadt, die voll mit Nazis ist, Rentnern und Schulen.

Ich cruise Banane essend im Trabant um den Karl-Marx-Kopf,

die Straßen menschenleer und das Essen ohne Farbstoff.

Diskriminiert, nicht motiviert, von der Decke tropft das Wasser, nix funktioniert.

So wohnen wir in Sachsen, auf modernden Matratzen,

immer jut drauf und ohne Kohle in den Taschen.

 

Ich komm aus Karl-Marx-Stadt, bin ein Verlierer Babie, original Ostler

Ich komm aus Karl-Marx-Stadt, bin ein Verlierer Babie, original Ostler

Ich komm aus Karl-Marx-Stadt, bin ein Verlierer Babie, original Ostler

 

Ich komm aus Karl-Marx-Stadt, bin ein Verlierer Babie, original Ostler

Ich komm aus Karl-Marx-Stadt, bin ein Verlierer Babie, original Ostler

Ich komm aus Karl-Marx-Stadt, bin ein Verlierer Babie, original Ostler

J’aime le café, lever le coude et les vélos Diamant (1).

Je n’étais en classe jamais assis au premier rang ni à lever le doigt.

Plutôt un frimeur, un looser à la traîne,

Il n’y a pas eu beaucoup de changement jusqu’à aujourd’hui, nom de dieu !

 

Je n’y peux rien et la plupart des gens ne comprennent pas

que ce n’est pas ma faute si ma vie c’est de la merde.

En fait, c’est à cause du système, de la politique et de la réforme Hartz-IV (2).

Peu importe à quoi c’est dû, ce n’est pas de mon fait.

 

Je viens de Karl-Max-City, j’suis un perdant baby, un pur produit de l’Est

Je viens de Karl-Max-City, j’suis un perdant baby, un pur produit de l’Est

Je viens de Karl-Max-City, j’suis un perdant baby, un pur produit de l’Est

 

Je ne figure sur aucune liste d’invités,

Je n’arrive même pas à être cool dans une ville pleine de nazis, de retraités et d’écoles.

Je fais le tour de la tête de Karl Marx (3) dans ma Trabant en bouffant des bananes

Les rues sont vides et la nourriture sans colorant.

Discriminé, pas motivé, l’eau goutte du plafond, rien ne fonctionne

C’est comme ça qu’on vit en Saxe, sur des matelas modernes,

toujours de bonne humeur et sans un sou en poche.

 

Je viens de Karl-Max-City, j’suis un perdant baby, un pur produit de l’Est

Je viens de Karl-Max-City, j’suis un perdant baby, un pur produit de l’Est

Je viens de Karl-Max-City, j’suis un perdant baby, un pur produit de l’Est

 

Je viens de Karl-Max-City, j’suis un perdant baby, un pur produit de l’Est

Je viens de Karl-Max-City, j’suis un perdant baby, un pur produit de l’Est

Je viens de Karl-Max-City, j’suis un perdant baby, un pur produit de l’Est

(1) les vélos de la marque Diamant : La marque Diamant fabriquait des vélos en ex-RDA

(2) la réforme Hartz-IV : La réforme Hartz-IV (2005) est la quatrième et plus importante réforme du travail, initiée par Gerhard Schröder. Cette réforme, et les trois précédentes, avaient pour but de renforcer la lutte contre le chômage volontaire et d’améliorer le retour en activité des bénéficiaires d’allocations.

(3) Karl-Marx-Kopf : buste monumental de Karl Marx du sculpteur russe Lev Kerbel en plein centre de Chemnitz (anciennement nommée Karl-Marx-Stadt au moment de la RDA)

kraftklub_karl_marx_stadt2

 

Vidéo sous-titrée en Français :

 

Share

Traduction des paroles de Dann Ohne Mich des Donots

Ils clament haut et fort des valeurs tels que égalité, fraternité, mais arrogants et égoïstes ils repoussent ceux qui ont besoin de leur aide… Traduction des paroles de Dann Ohne Mich des Donots

Version Allemande Version Française
Dann ohn mich
Alors, c’est sans moi
Endlich ist er wieder wer
Der kleine Mann, die große Meinung
Die Dummheit feiert sein Comeback
Endlich darf man sich beschwer’n
Der Kopf aus holz wär’ gerne eisern
Und macht doch jeden Schwachsinn mit
Denn Idioten sind nicht lang alleine
Und kleine Geister haben zu viele FreundeDie Lügen, das Schweigen
Der Stolz, der andere verletzt
Wenn das hier wirklich alles ist
Dann ohne michDer Dumme hängt die Flagge stets am Höchsten
Ich kann den Irrsinn nicht mehr hören
Der Unmensch ist sich selbst der Nächste
Lasst uns die Penner doch blockieren
Denn kein Mensch ist illegal
Nein, kein Mensch ist illegalDie Lügen, das Schweigen
Der Stolz, der andere verletzt
Wenn das hier wirklich alles ist
Dann ohne mich

Die Ehre, die Heimat
Die Arroganz versteh’ ich nicht
Wenn’s sich hier nur noch darum dreht
Dann ohne mich

Nur Lügen und Schweigen
Für Ehre und Heimat
Ohne mich!
Dann ohne mich!

Dann ohne mich!
Ohne mich!

Die Lügen, das Schweigen
Der Stolz, der andere verletzt
Wenn das hier wirklich alles ist
Alles ist, Alles ist
Die Ehre, die Heimat
Die Ignoranz versteh’ ich nicht
Wenn’s sich hier nur noch darum dreht
Ohne mich!

Enfin, il fait à nouveau figure d’autorité
L’homme petit, l’opinion générale
La bêtise célèbre son retour
Enfin, on peut se plaindre
La tête de bois se ferait volontiers de fer
On se permet ainsi toutes les imbécillités
Car les idiots ne restent pas longtemps seuls
Les pauvres d’esprit ont bien trop d’amisLes mensonges, le silence
La fierté qui blesse l’autre
Si ça ne se résume qu’à ça ici
Alors c’est sans moiL’imbécile porte toujours le drapeau le plus haut
Je n’arrive plus à supporter cette bêtise
L’inhumain et son prochain sont les mêmes
Faisons obstacles aux minables
Car aucun être humain n’est illégal
Non aucun être humain n’est illégalLes mensonges, le silence
La fierté qui blesse l’autre
Si ça ne se résume qu’à ça ici
Alors c’est sans moi

L’honneur, la patrie
L’arrogance, je ne les comprends pas
Si tout ne tourne qu’autour de ça ici
Alors c’est sans moi

Mentir et se taire
Pour l’honneur et la patrie
Sans moi !
C’est sans moi !

Alors c’est sans moi !
Sans moi

Les mensonges, le silence
L’orgueil qui humilie l’autre
Si ça ne se résume qu’à ça ici
Rien de plus, rien de plus
L’honneur, la patrie
L’ignorance, je ne les comprends pas
Si tout ne tourne qu’autour de ça ici
Alors c’est sans moi

Lien vers le clip sous-titré de Dann ohne mich :

Share

Hier ist nicht Hollywood, premier extrait de Weisses Rauschen, second album d’Erik Cohen

Depuis que le Smoke Blow a décidé de ne plus sortir de nouveaux albums, ni se produire autrement qu’en live, Erik Cohen, leader du groupe sous le pseudonyme de Jack Letten, mène une carrière solo. Il chante en allemand pour marquer une différence avec Smoke Blow dont les chansons étaient en anglais.

En 2014, Erik Cohen a sorti son premier album, Nostalgie für die Zukunft. Son second album, Weisses Rauschen, est disponible depuis début janvier 2016.

Pour l’anecdote, le vrai nom d’Erik Cohen est Daniel Geiger, il est originaire de Kiel et il travaille dans un jardin d’enfants.

Hier ist nicht Hollywood est le premier extrait de l’album.

Vidéo officielle :

Share

Maintenant ça suffit : Irie Révoltés le crie haut et fort !

Maintenant ça suffit, traduction du titre Jetzt ist schluss du groupe allemand Irie Révoltés

Version Allemande Version Française
Jetzt ist schluß Maintenant ça suffit
Intro:
Nachrichten gefüllt mit ‘ner Realität,
die man eigentlich anderen Epochen zuordnet.
Schichtübergreifendes Phänomen,
keine klaren Muster sind mehr zu erkennen.
Introduction :
Des nouvelles farcies d’une certaine réalité,
qui en fait renvoient à d’autres époques.
Un phénomène qui gagne toutes les couches de la société
dont les causes sont difficiles à distinguer précisément.
Es brennt in Gemeinden,
es brennt am Stadtring
sie wollen vertreiben,
sie fangen laut an zu sing’n :
„Alle Fremden soll’n endlich verschwind’n“
und gleichzeitig fang’n sie an, die ersten Mollis zu zünd’n.
Direkt daneben sieht man Leute steh’n,
die nicht nur zuschau’n und sich nicht reg’n,
sondern bejubeln, was sie da seh’n
und obwohl Häuser bren’n, schweigen sie.
JETZT IST SCHLUSS!
Wir schweigen nicht mehr mit.
JETZT IST SCHLUSS!
Schweigen heißt Mitschuld, doch wer macht den ersten Schritt?!
Ja, JETZT IST SCHLUSS!
Wir schweigen nicht mehr mit.
JETZT IST SCHLUSS!
JETZT IST SCHLUSS!
Ja, JETZT IST SCHLUSS!
Rassismus und Deutschland noch immer vereint.
Das ist bitterer Alltag in jedem Bereich.
Durch Hetze machen Angst und Panik sich breit.
Proteste verteufeln das Fremde zum Feind.
Ein Mensch ist verbrannt bei lebendigem Leib.
In der Zelle gefesselt die Täter sind frei.
Rechter Terror und Mord.
Der Verfassungsschutz schweigt.
Wie viel muss noch passier’n?
JETZT IST SCHLUSS!
Wir schweigen nicht mehr mit.
JETZT IST SCHLUSS!
Wir brechen das Schweigen
und machen den ersten Schritt.
Ja, JETZT IST SCHLUSS!
Wir schweigen nicht mehr mit.
JETZT IST SCHLUSS!
JETZT IST SCHLUSS!
Ja, JETZT IST SCHLUSS!
Il y a le feu dans les villes,
il y a le feu dans les banlieues
Ils veulent les expulser,
ils commencent à le claironner
« Tous les étrangers doivent au final disparaître »
et pendant ce temps, ils commencent à enflammer les premiers cocktails molotov.
Juste à côté on voit des gens qui, non seulement ne font que regarder et ne se bougent pas mais en plus se réjouissent de ce qu’ils voient
et bien que des maisons flambent, ils se taisent.
Maintenant ça suffit !
Nous ne nous tairons plus.
Maintenant ça suffit :
Se taire, c’est être complice, mais qui fera le premier pas ?!
Oui, maintenant ça suffit !
Nous ne nous tairons plus.
Maintenant ça suffit !
Maintenant ça suffit !
Oui, maintenant ça suffit !
Encore et toujours, le racisme et l’Allemagne sont liés.
C’est l’amer quotidien dans toutes les régions.
Avec les campagnes de dénigrement se répandent la peur et la panique.
Les protestations diabolisent l’étranger-ennemi.
Un homme est brûlé vif.
Enfermés en cellule les coupables sont pourtant libres.
Terreur et mort de droite.
Les autorités se taisent.
Que doit-il se passer de plus ?
Maintenant ça suffit !
Nous ne nous tairons plus.
Maintenant ça suffit !
Nous brisons le silence
et faisons le premier pas.
Oui, maintenant ça suffit !
Nous ne nous tairons plus.
Maintenant ça suffit !
Maintenant ça suffit !
Oui, maintenant ça suffit !
(Frz.)
Partout en Europe la xénophobie est devenue banalité
Ça parle de déculturation, on a tendance à paniquer
Ça part dans tous les sens, partout les gens s’laissent fanatiser
25 % pour le FN, c’est en fait une calamité
Boucs-émissaires. Des peurs sont propagées par l’Elysée
Depuis des décennies, les gens sont rejetés dans les cités
Pas de justice, pas de paix mais personne ne veut voir la vérité
On dit que ça suffit.
Partout en Europe la xénophobie est devenue banalité
Ça parle de déculturation, on a tendance à paniquer
Ça part dans tous les sens, partout les gens s’laissent fanatiser
25 % pour le FN, c’est en fait une calamité
Boucs-émissaires. Des peurs sont propagées par l’Elysée
Depuis des décennies, les gens sont rejetés dans les cités
Pas de justice, pas de paix mais personne ne veut voir la vérité
On dit que ça suffit.
JETZT IST SCHLUSS!
Wir schweigen nicht mehr mit.
JETZT IST SCHLUSS!
Wir machen den ersten Schritt.
Für immer Antifaschist.
Ja, JETZT IST SCHLUSS!
Wir schweigen nicht mehr mit.
JETZT IST SCHLUSS!
JETZT IST SCHLUSS!
Ja, JETZT IST SCHLUSS!
Maintenant ça suffit !
Nous ne nous tairons plus.
Maintenant ça suffit !
Nous faisons le premier pas.
A jamais antifascistes.
Oui, maintenant ça suffit !
Nous ne nous tairons plus.
Maintenant ça suffit !
Maintenant ça suffit !
Oui, maintenant ça suffit !

Lien vers le clip de Jetzt ist schluss :

Share

Irie Révoltés ou comment mettre la musique au service de convictions humanistes

Nous n’avons découvert que très récemment Irie Révoltés, un groupe allemand qui existe pourtant depuis plus de 15 ans. Formé en 2000, Irie Révoltés est originaire d’Heidelberg, une ville du sud-ouest de l’Allemagne, entre Francfort et Stuttgart.
Multi-thèmes, Irie Révoltés propose des morceaux différents, passant de l’extra-léger au supra-lourd
Un peu touche-à-tout, le groupe puise dans des styles musicaux ludiques et entraînants comme le reggae, le ragga, le hip-hop et le ska par exemple. Leur bonne humeur communicative trouve son épanouissement dans des titres légers comme « Merci » (merci à ma famille et mes amis), « Il est là » (le bel été) ou encore « Soleil ».

la tolérance est le cheval de bataille d’Irie Révoltés

la tolérance est le cheval de bataille d’Irie Révoltés

D’autres thèmes sont abordés, plus sombres, plus critiques envers la société occidentale avec des titres qui parlent d’eux-mêmes comme « On assassine en Afrique », « Résisdanse ». On trouve au fil des morceaux des peintures acerbes de l’économie de marché (« Zeit ist Geld » = le temps, c’est de l’argent) ou de vertes critiques du racisme ambiant (« Jetzt ist schluss » = Maintenant ça suffit).
Multi-cultures, Irie Révoltés jette à travers ses chansons un pont entre l’Allemagne et la France
Les deux chanteurs principaux, Pablo et Carlos Charlemoine, deux frères, tous deux franco-allemands allient ainsi deux langues et deux pays pour encore plus de possibilités artistiques, de textes poétiques, de sujets à se mettre sous leurs dents pluriculturelles.

irie revoltes2
Cet héritage, ils l’assument totalement car voilà bien osé, pour un groupe allemand, d’aligner dans son répertoire des chansons avec des refrains entiers, voire même tout le morceau, en langue française ; débitée à un rythme tellement soutenu que même un natif ne peut pas fredonner avec eux. Malheureusement, cette bienveillance est bien mal récompensée par le public français, Irie Révoltés ne semblant en effet pas être connu dans l’Hexagone.
Multi-causes, Irie Révoltés transcende son rôle de parolier et œuvre dans plusieurs associations humanitaires
Dans ses textes, le groupe ne se place pas en tant que donneur de leçons, il aborde des thèmes forts comme le racisme, le fascisme, le sexisme, l’indifférence, l’intolérance et laisse au public la liberté d’y réfléchir lui-même. Cependant, côté cour, les membres d’Irie Révoltés tirent les leçons de leur propre « révolte » et militent dans plusieurs causes, Viva Con Agua (pour permettre l’accès à l’eau potable), Rollis für Afrika (association co-fondée par Pablo Charlemoine et fournissant des fauteuils roulants au Sénégal) et Make Some Noise (campagne pour combattre le sexisme et l’homophobie).

Playlist Irié Révoltés :

Share

Adam Angst, brutalité, cynisme et pas de compromis

Adam Angst2

Formé en 2014, le groupe Adam Angst a sorti son premier album le 20 février 2015 sous le label Grand Hotel van Cleef dont deux des fondateurs sont de véritables institutions du rock indépendant allemand : Marcus Wiebusch et Thees Uhlmann. Avec Adam Angst, son nouveau poulain, le label prouve une nouvelle fois qu’il fait dans la qualité.

Le leader du groupe est Felix Schönfuss, venu de l’ex-groupe Frau Potz. Avec Adam Angst, Felix Schönfuss vient avec le cœur empli de haine et nous propose onze chansons aux paroles saturées de rock alternatif.

Un groupe de punk rock, c’est clairement ce qu’est Adam Angst. Et ce qu’il a à dire, il le dit avec force et brutalité, avec cynisme, et sans compromis…

Un peu de rage ne fait pas forcément de mal, en particulier lorsque les paroles sont pertinentes, sincères et percutantes. Et jamais elles ne se limitent à des banalités en insultant bêtement et méchamment le système.

La rage de Felix Schönfuss s’abat sur la faiblesse humaine et sa propension à tourner lâchement le dos à toute morale. Contrairement à un groupe comme Turbostaat, dont la parole est obscure, avec Adam Angst on comprend très bien qui est montré du doigt sans qu’il soit nécessaire de le faire grossièrement.

L’album s’ouvre sur une chanson quasi épique annonçant la fin du monde : « Jesus Christus ».

Ihr habt mich ausgepeitscht,
Ihr habt mich angespuckt,
Mir Nägel durch die Glieder,
schlagen war euch nicht genug.
Ich habe abgewartet und mir das angesehen,
Jetzt komme ich zurück und bringe euch ein Problem,
Denn jetzt kommt die Revanche.

 

Vous m’avez fouetté,
vous m’avez craché dessus,
transpercé avec des clous.
M’asséner des coups ne vous a pas suffi.
J’ai attendu, observé.
Aujourd’hui je reviens et ça va vous poser un problème,
Car maintenant arrive ma revanche.

 

Schluss jetzt hier mit Friede Freude,
Jetzt wird bezahlt,
Denn euer Jesus hat die Schnauze voll,
Und hat Bock auf Gewalt.

 

Paix et joie, c’est fini,
Maintenant il va falloir payer,
Car votre Jésus en a ras-le-bol,
Et il est avide de violence.

Felix Schönfuss, chanteur, faisait également partie de Frau Potz, un groupe de punk rock d'Allemagne du Nord, fondé en 2007 et qui a donné son concert d’adieu en mai 2015.

Felix Schönfuss, chanteur, faisait également partie de Frau Potz, un groupe de punk rock d’Allemagne du Nord, fondé en 2007 et qui a donné son concert d’adieu en mai 2015.

Après cette chanson très dure s’ensuit un second tube baptisé « Ja, Ja ich weiß », qui traite d’une manière extrêmement pessimiste et cynique de la vie de couple.

La chanson suivante « Die Professoren » ne pouvait pas être plus d’actualité qu’en ce moment. En effet, elle traite de la condition des émigrés en Allemagne.

An den Imbissbuden stehen die Professoren,
Zwischen Currywurst,
Oettinger und Doppelkorn.
Sie wissen ganz genau was fehlt im Land,
Ich hab’ ‘nen Nazi am Geruch erkannt.
An den Imbissbuden stehen die Professoren,
Der Schweiß tritt ihnen aus den Poren.
Sie reden von den alten Werten,
Mit Schaschliksoße in den Bärten.

 

Au snack du coin se posent les professeurs.
Entre les saucisses au curry,
Oettinger et un schnaps.
Ils savent parfaitement ce qui ne va pas dans le pays,
et moi je reconnais l’odeur du nazi.
Au snack du coin se posent les professeurs.
La sueur transpire de leurs pores.
Ils parlent des vieilles valeurs
avec de la sauce à BBQ dans leur barbe.

Dans « Wunderbar », la chanson s’attache avec émotion à parler de l’individualisation et de l’échec dans notre monde régi par Internet et les médias sociaux.

Danke Youtube, Danke Microsoft.
Und danke Alkohol.
Großen Dank an das Sozialsystem,
Und an Tetrahydrocanabinol.
Der Briefkasten voll.
Der Kühlschrank leer.
Die Nachbarn könnten denken, du lebst nicht mehr.
Doch sie würden über deine Leiche gehen,
Denn auch sie haben gelernt nicht hinzuseh’n

 

Merci Youtube, merci Microsoft
Et merci à l’alcool.
Un grand merci au système social,
et au THC.
La boîte aux lettres est pleine.
Le frigo vide.
Les voisins pourraient croire que tu ne vis plus.
Mais cela ne les empêcherait pas de marcher sur ton cadavre
car eux aussi ont appris à ne plus regarder.

Ainsi, on voit qu’Adam Angst brosse un portrait très pessimiste de notre société. Tous les sujets y passent, la télé réalité ne pouvait bien évidemment pas échapper à la plume critique du groupe.

Sie kommen in Scharen und vergiften den Verstand.
Also lauft um euer Leben, lauft um euer Leben.
Mit der Kamera im Anschlag stellen sie euch an die Wand
und es macht “ Cut, Cut, Cut! ”,
denn neue Versager braucht das Land.
Der Makel anderer Menschen war schon immer amüsant.

 

Ils viennent en masse et empoisonnent la raison.
Alors courrez pour votre vie, courrez pour votre vie.
Ils vous poussent contre le mur avec leur caméra
et ça fait  » Coupez, coupez, Coupez ! « ,
car le pays a besoin de nouveaux losers.
La faiblesse des uns a toujours amusé les autres.

Le label indépendant Grand Hotel van Cleef basé à St. Pauli, un quartier de Hambourg, a été créé en 2002 par Thees Uhlmann du groupe Tomte, ainsi que Marcus Wiebusch et Reimer Bustorff du groupe Kettcar

Le label indépendant Grand Hotel van Cleef basé à St. Pauli, un quartier de Hambourg, a été créé en 2002 par Thees Uhlmann du groupe Tomte, ainsi que Marcus Wiebusch et Reimer Bustorff du groupe Kettcar

Felix Schönfuss n’hésite pas non plus à porter la critique sur lui-même. Dans « Was der Teulel sagt », les situations parleront à chacun de nous, voire nous rappelleront des souvenirs :

Ich möchte jetzt am liebsten einfach auf den Tisch steigen
und dir deine blöde Pampe durch’s Gesicht reiben.
Doch der Geist ist willig, nur das Fleisch ist schwach.
Hör doch einmal nur auf das, was der Teufel sagt.
Wie oft stelle ich mir vor, es einfach mal zu tun,
doch ich bleibe ein Idiot und sag nur: “ Oh, echt? Cool. ”

 

Ce qui me ferait le plus plaisir, ce serait de monter sur la table,
et de te tartiner le visage avec ta stupide bouillie.
Mais si l’esprit est plein d’ardeur, la chair, elle, est faible.
Si seulement j’écoutais ne serait-ce qu’une fois les conseils du Diable
À chaque fois, je m’imagine le faire
Mais à la place, je reste là comme un idiot et je réponds :  » Oh, vraiment ? Cool. « 

Presque un véritable hymne, la chanson « Splitter von Granaten » apparaît comme un défouloir pour Felix Schönfuss qui y déverse toute son amère déception du monde.

Le pessimisme des paroles transparaîtra jusque dans la dernière chanson, « Altar », montrant au public une image sordide des relations entre les gens.

Grâce à la pertinence de ses paroles et à la formidable voix de Felix Schönfuss , Adam Angst fait partie des groupes de rock allemands clairement prometteurs.

Share

Kraftklub à la Maroquinerie à Paris le 9 février 2016

Kraftklub est un groupe de rock composé de 5 jeunes Allemands. Ils viennent de la ville de Chemnitz, ex-Karl Marx Stadt, située dans l’ex-RDA. Ils commencent à être très connus en Allemagne, et c’est certainement dû à leur rock, puissant et très entraînant. Ils se produisent à la Maroquinerie le 9 février 2016.

la maroquinerie
Ils ont sorti deux albums, « Mit K » en 2012 et « In Schwarz » en 2014. Ils se produisent depuis un certain temps dans toute l’Allemagne et en 2016, quelques dates sont programmées dans les pays alentours, la Belgique, le Luxembourg, les Pays-Bas et… La France ! Le 9 février 2016, Krafklub bondira sur la scène de la Maroquinerie à Paris.

Kraftklub chante en allemand. Cette magnifique langue peut être un frein à l’exportation du groupe à l’étranger, frein qu’ils ne rencontreraient pas s’ils chantaient en anglais. Néanmoins, que les non germanophones se rassurent, même si leurs chansons sont à textes, elles s’avèrent relativement accessibles. En effet, ils ne font ni dans la poésie ni dans l’allégorie obscure, les paroles restent mélodieuses et « fredonnables ».
Et en tout état de cause, leur musique entraîne le public avec elle. Même si on ne comprend pas tout, on ne peut pas s’empêcher de se tortiller, lever les bras et bondir dans tous les sens. De plus, leur présence sur scène et leur belle ardeur emballeraient n’importe quel public.

Comment réussir ce tour de force ? Grâce à une grande générosité et Kraftklub n’en manque pas. Nous les avons vus au Festival Deichbrand en juillet 2015. C’était impressionnant, d’une part parce qu’une foule de 45 000 personnes qui danse en rythme a de quoi prendre aux tripes et d’autre part parce que l’osmose entre le public et le groupe était parfaite. La foule bougeait en rythme, chantait à tue-tête, scandait les textes et se prêtait à tous les jeux que le chanteur lui proposait. Le public allemand apparaît bon enfant et joueur, et Felix Brummer en a largement profité, faisant s’accroupir les spectateurs et se relever en jetant ce qu’ils avaient sous la main, en les faisant se séparer puis « pogoter » au ralenti, entre autres. Et en  plus des interactions avec le public, le groupe lui en a donné pour son argent. En effet, Kraftklub était pour la première fois tête d’affiche à un festival et leur plaisir d’être là se voyait, ils ont offert un spectacle d’enfer. On en a pris plein les oreilles et plein les yeux. Et quand on pensait que c’était fini, ils repartaient pour une chanson, pour un feu d’artifice, pour une incursion dans le public totalement séduit.

Même s’il n’y aura pas bien sûr 45 000 personnes à la Maroquinerie, il ne faut pas hésiter à aller voir Kraftklub, c’est bon, c’est beau, c’est généreux. Pour réserver votre place, cliquez ici

Vous pourrez constater que notre avis dithyrambique n’est pas erroné en visionnant le concert que le groupe a donné au festival Deichbrand en juillet 2015 :

Share