Tocotronic : sur le chemin du crépuscule

Aux débuts des années 90, Tocotronic est le principal acteur de l’école hambourgeoise, un mouvement culturel qui a profondément marqué la décennie en imposant la langue allemande dans un rock alternatif fortement intellectualisé et aux considérations politiques ancrées à gauche. Aujourd’hui, avec sa musique mélancolique aux textes introspectifs et révoltés, Tocotronic est l’un des groupes phare du rock allemand.

Tocotronic se forme en 1993. Le nom du groupe s’inspire d’une console de jeu japonaise, ancêtre du Game Boy : le Tricotronic. Le trio est composé de Dirk von Lowtzow (chant et guitare), Jan Müller (basse) et Arne Zank (batterie). Leur musique s’inscrit dans le courant punk.

En 1994, le groupe commence à se produire sur la scène underground d’Hambourg où il est vite remarqué. La même année est produit, sous leur propre label, leur premier single, Meine Freundin und ihr Freund (mon amie et son ami). L’année suivante sort leur premier album : Digital ist besser (le digital, c’est mieux) chez L’âge d’or où ils sont soutenus par Jochen Distelmeyer, chanteur de Blumfeld, autre groupe phare de l’époque. S’ensuit une tournée en Allemagne, Autriche et Suisse.

La popularité du groupe augmente, portée par une musique grunge mélancolique parfaitement adaptée à l’époque. Les textes, surtout, font mouche. Ils touchent les problématiques jeunes (Ich möchte Teil einer Jugendbewegung sein : je voudrais faire partie d’un mouvement de jeunes). Il y aussi une identité visuelle marquante (veste de survêtement, pantalon de velours et raie sur le côté dans les cheveux). Déjà un fan club naît : Megatronic. C’est le début d’un phénomène aux accents de groupes britanniques. La presse et le grand public sont d’accord et voient en Tocotronic un groupe capable de retranscrire les problèmes de la jeunesse de l’époque.

Quelques mois après la sortie du premier album se présente déjà le suivant : Nach der verlorenen Zeit (après le temps perdu).

Le troisième album sort en 1996. Wir kommen um uns zu beschweren (nous venons pour nous plaindre) est le premier album du label L’âge d’or à atteindre les premières places de classement allemand des ventes. Le groupe part à nouveau en tournée mais cette fois-ci dans des salles de concert plus grandes. Les Tocos reçoivent également un prix dans la catégorie « jeune, allemand et en route pour les sommets » qu’ils rejettent en expliquant qu’ils ne sont ni fiers d’être jeunes ni fiers d’être allemands.

En 1997 sort le quatrième album enregistré en France aux studios Black Box à Angers qui a vu passer des groupes comme Les Sheriff, Les Thugs, Parabellum ou les Wampas. Es ist egal, aber (c’est égal, mais) montre un léger changement de style avec l’apparition dans la musique de sons électroniques et de cordes, ainsi que des textes plus légers. Le groupe a en outre assuré deux concerts pour Wildwasser e.V., association pour les victimes de violence sexuelle.

Invité au festival danois Roskilde, le groupe entame ensuite une longue tournée dans les pays germanophones avant de se produire l’année suivante aux USA, dans la foulée de la sortie du cinquième album.

Avec K.O.O.K, le son du groupe continue à se développer : les textes sont plus imagés et la musique plus introspective. Dès lors, chaque album apparaîtra dans le top 10 des ventes.

La tournée qui suit fait l’objet d’un journal de bord publié sous la forme d’un livre. Écrit par Thees Uhlmann, alors chanteur du groupe Tomte et manager de Tocotronic, Wir könnten Freunde werden (nous pourrions devenir amis) propose un portrait de la vie d’un groupe de rock en tournée, avec ses surprises et ses clichés.

Après la sortie d’un album remixé en 2000 paraît le sixième album en 2002. Ce nouvel album porte le nom du groupe pour fêter ses dix années d’existence. À cette occasion, l’américain Rick McPhail, qui accompagnait le groupe depuis 2000 sur les concerts en jouant au synthé, devient le quatrième Tocos. Son influence est évidente et l’album divise les fans qui regrettent des textes moins introspectifs et une musique plus rock. En revanche, la critique est unanime et jubile devant l’évolution constante de Tocotronic.

La veille du 8 mai 2005, date anniversaire de la capitulation de l’Allemagne nazie, Tocotronic se produit lors de l’évènement organisé par des mouvements de gauche Deutschland, du Opfer (Allemagne, toi victime).

En 2005 sort le septième album intitulé Pure Vernunft darf niemals siegen (la raison pure ne doit jamais vaincre) qui atteint la troisième place des charts. Place qu’il conservera neuf semaines durant.

Kapitulation est produit en 2007 par Universal car le label L’âge d’or n’existe plus. On assiste à un léger retour aux sources grâce à des textes à nouveau introspectifs et en colère (Ich habe Stimmen Gehört : j’ai entendu des voix). À cette occasion, le groupe participe à la campagne contre le sommet du G8 en juin 2007 et remixe sa chanson Aber hier leben, nein danke! (mais vivre ici, non merci !)

Schall & Wahn (Le bruit et la fureur, également le titre d’un roman de William Faulkner) paraît en 2010. Produit à Berlin, l’album clôt une trilogie en hommage à celle de David Bowie.

Avec ce neuvième album, Tocotronic se hisse à la première place des ventes. Comme à chaque fois, l’album bénéficie d’un excellent accueil critique.

Début 2013 sort le dixième album, enregistré de manière analogique. Wie wir leben wollen (vivre comme nous le voulons) s’oriente musicalement vers New Order, The Cure et The Smiths tandis que les paroles de Dirk von Lowtzow s’intéressent à d’autres thématiques comme l’amour.

Le 1er mai 2015 sort le onzième album de Tocotronic. Il n’a pas été baptisé par le groupe mais est habituellement désigné par Das rote Album (l’album rouge) en raison de sa couverture intégralement rouge. L’amour est le leitmotiv qui traverse toutes les chansons de l’album.

À partir de 2015, Tocotronic soutient l’organisation Pro-Asyl qui défend les droits des réfugiées en Allemagne et en Europe.

En janvier 2018 sort le douzième album : Die Unendlichkeit (l’éternité) à l’occasion duquel le groupe continue d’évoluer vers un style de plus en plus varié avec des instruments à vent, un xylophon, etc. Les textes, quant à eux, sont très personnels puisqu’il s’agit d’un album biographique.

Après avoir trouvé rapidement un style et une recette à succès, Tocotronic aurait pu livrer encore et encore le même refrain. À la place, les Tocos ont préféré prendre des risques. Et malgré de nombreuses ruptures dans son style et sa musique, Tocotronic a su conserver sa personnalité. Cette constance a permis au groupe de continuellement évoluer et se renouveler en gardant ce qui faisait son identité.

Playlist Tocotronic :

Share

Liste de lecture Rocklauter de novembre

Chaque mois impair, nous vous présentons une liste de lecture composée de 20 titres sélectionnés par notre équipe. Ainsi, nous partageons avec vous des morceaux anciens ou récents que nous écoutons en ce moment, et que nous n’avons pas forcément encore pu évoquer sur le site.

Ce mois-ci, nous vous proposons une liste de lecture composée par Casper, Madsen, Die Nerven…

Share

Seize années après ses débuts, Jupiter Jones sort son nouveau « premier » album

En mars 2016 sort Brüllende Fahnen, le sixième album de Jupiter Jones. Il s’agit certes de l’album numéro six pour le groupe mais il représente en réalité le premier depuis le départ de son chanteur charismatique Nicholas Müller. Comment prendre un nouveau départ tout en ne trahissant pas son passé ?

Revenons en arrière… Nous sommes à l’automne 2002 dans l’Eifel, une région vallonnée qui s’étend entre la ville allemande de Cologne et la Belgique. Quatre garçons, alors qu’ils participent ensemble à une fête, prennent une décision folle : monter un groupe de rock. Son nom, ils le tirent d’une série policière américaine pour la jeunesse de quarante-trois romans éditée aux USA de 1964 à 1987 : Les Trois Jeunes Détectives. Jupiter Jones, (Hannibal Jones en VF) est le chef de la bande des trois héros. Il est très intelligent mais il a un problème de surpoids et souffre des moqueries de ses camarades.

.

Leader emblématique du groupe, chanteur et guitarise, Nicholas Müller est alors entouré de Sascha Eigner également à la guitare, Michael Stadtfeld à la basse et Marco Hontheim à la batterie.

Ils se mettent à répéter et sortent la même année leur première démo : Auf das Leben. En proposant leur première œuvre gratuitement en ligne, le groupe s’assure un petit buzz qui lui permet de faire la première partie de groupes punk installés comme Muff Potter, Donots, Hot Water Music et The (International) Noise Conspiracy.

En juin 2004, le Southside Festival leur offre l’occasion de jouer pour la première fois devant un public conséquent.

En octobre de la même année sort leur premier album, Raum um Raum, suivi en 2007 de Entweder geht diese scheussliche Tapete – oder ich.

Grâce au Goethe Institut dont la mission principale est de promouvoir l’apprentissage de la langue allemande dans le monde, ils peuvent se produire en Bulgarie au cours d’une tournée de dix jours. L’année suivante, Jupiter Jones se produit à Ankara en Turquie devant 7 000 spectateurs.

En 2008, Jupiter Jones enregistre un concert unplugged qui sort en DVD et CD sous le titre Leise.

En 2009 sort leur troisième album : Holiday in Catatonia.

Le groupe signe en août 2010 chez Columbia (Sony). Là, Jupiter Jones sort son quatrième album le 25 février 2011. L’album, qui porte le nom du groupe, contient le single Still qui devient leur plus gros succès. En effet, en avril, Still est la chanson allemande la plus jouée sur les radios outre-Rhin.

Jupiter Jones enchaîne alors les concerts et les appararitions à la télévision allemande, apparitions qui leur valent les critiques des fans de la première heure regrettant que le style musical du groupe s’oriente vers le mainstream.

En réponse, le cinquième album de Jupiter Jones, Das Gegenteil von Allem, sort le 11 octobre 2013 et affiche un véritable retour aux sources. Rennen + Stolpern, le premier single tiré de l’album parvient néammoins à se hisser dans les charts. S’ensuit une tournée en 2014, annulée en mars en raison des troubles d’anxiété dont souffre le chanteur Nicholas Müller. Dans la foulée est annoncé son depart.

Sascha Eigner réunit alors les autres membres du groupe afin de décider de la suite. Avec douze années d’existence, pléthore de concerts, un tube et une respectabilité acquise dans le milieu, le groupe annonce qu’il ne compte pas en rester là. Le 14 mai 2014 est présenté le nouveau leader de Jupiter Jones : Sven Lauer, un vieil ami du groupe.

En juillet, Jupiter Jones sort un album live Glory.Glory.Hallelujah avec encore Nicholas Müller au chant. Mais peu après, un nouveau single fait son apparition sur lequel chante le nouveau leader du groupe.

. . .

S’ensuivent alors quelques apparitions sur scène et la mise en chantier d’un nouvel album qui sort finalement deux années plus tard le 25 mars 2016.

Avec Brüllende Fahnen, le groupe continue dans la lignée de ce que faisait Jupiter Jones tout en amorçant un nouveau départ. Le rock reste groovy. Mais la voix chaude et charismatique de Nicholas Müller laisse la place à celle, plus dynamique, de Sven Lauer qui apporte de la fraîcheur aux chansons. L’apport de Sven ne se limite pas à la forme puisque sur le fond, les textes s’avèrent également plus travaillés, plus politiques.

Playlist Jupiter Jones

Discographie

Album :
2004 – Raum um Raum
2007 – Entweder geht diese scheußliche Tapete – oder ich
2008 – Leise
2009 – Holiday in Catatonia
2011 – Jupiter Jones
2013 – Das Gegenteil von Allem
2014 – Glory.Glory.Hallelujah (live)
2016 – Brüllende Fahnen

Singles
2007 – Wir sind ja schließlich nicht Metallica
2009 – Das Jahr in dem ich schlief
2009 – Nordpol, Südpol
2011 – Still
2012 – Nordpol/Südpol
2013 – Rennen + Stolpern
2013 – Denn sie wissen was sie tun
2014 – Zuckerwasser
2016 – Brüllende Fahnen
2016 – Faustschlag
2016 – 70 Siegel
2016 – Rückenwind/Gegenwind

Sources : www.laut.de

Share

Les Donots traduisent Karacho par ¡Carajo! en anglais

Un an plus tard, les Donots dévoilent ¡Carajo!, la version anglaise de Karacho.
Ce dixième album sorti chez OK!Good Records conserve l’empreinte fortement politisée de la version allemande avec des chansons dénonçant les agissements commis par les extrémistes en Allemagne. Dann ohne mich qui devient No part of it en anglais n’a ainsi rien perdu de sa force.

Espérons cependant que les Donots continueront à proposer des albums en allemand ; Karacho ayant eu des retours critiques très positifs, il serait dommage qu’ils ne continuent pas sur cette lancée, d’autant plus que l’album s’était propulsé à la cinquième place des charts.

Tracklist :
1. I Will Deny
2. No Part of It
3. All the Weight of the World
4. Problem What Problem
5. You Can Never Be Alright
6. Damage
7. Faster
8. Head Up High
9. I’m on My Back
10. Stray Dog
11. The End of the World Was Yesterday
12. Better Than That
13. No Matter What
14. Camden Station, 1 AM

Donots – ¡Carajo! (Album Sampler)

Notre critique de la version allemande : Karacho :

Karacho, le dernier album des Donots

 

 

 

Share

Traduction de Brennen de Feine Sahne Fischfilet

Feine Sahne Fischfilet est un groupe de punk rock créé en 2007 par cinq camarades de lycée.
Le groupe est aujourd’hui composé de Christoph Sell à la guitare/chant, Jacobus North et Max Bobzin aux trompettes, Kai Irrgang à la guitare basse, Olaf Ney à la batterie et Jan Gorkow au chant, surnommé « Monchi » (petit frère dans le sens religieux du terme) et qui ressemble à un gros nounours à la panse altière et conquérante.

Venu de Mecklenbourg-Poméranie occidentale, le Land allemand à l’extrême nord-est du pays, voisin de la Pologne, Feine Sahne Fischfilet est marqué dans ses chansons et clips par cette région typique, tournée vers la mer Baltique et la pêche. Mais Feine Sahne Fishfilet, qui signifie en gros « filet de poisson à la délicate crème » est aussi marqué par les forts racisme/homophobie/intolérance/fascisme de cette région pauvre. En effet, l’Extrême droite limite nazie y fait d’excellents scores aux élections.

Les chansons de Feine Sahne Fischfilet ont un fort goût social et politique qui leur vaut les foudres de certains partis politiques et des renseignements allemands. Découvrons Brennen, une chanson de 2010 dans laquelle le chanteur parle de sa vie vide, inintéressante, pleine de mensonges écœurants alors qu’il voudrait « brûler ».

Version Allemande Version Française
Brennen Brûler
Ja ich will leben – will nicht nur atmen
Nein ich will brennen, und es gibt nichts zu verlieren
Lieber drei Jahre Abenteuer
Als dreißig Jahre lang am Leben zu erfriern
Ja ich will leben – das heißt auch kämpfen
Gegen das Sterben – und das ist auch Teil von mir
Ja ich will leben – lebendig kämpfen
Ja ich will brennen – zusammen mit dir
Und du hör auf, hör auf, mir zu erzählen
Es gibt nichts anderes, viel zu lang hab ich’s geglaubt
Du hast mich um meine Träume
Und meine Tränen so lang beraubt
Du hast mich um meine Träume
Und meine Tränen so lang beraubt (X2)
Frag dich selbst, bist du glücklich mit deinem Leben?
Ist das, was du machst, wirklich das, was du machen möchtest?
Sparst du Zeit, und wofür sparst du sie?
Oui, je veux vivre – et pas juste respirer
Je veux me consumer, il y a de toute façon rien à perdre
Je préfère passer trois années pleines d’aventure
Que trente à mourir à petit feu
Oui, je veux vivre – et ça veut dire se battre
Contre la mort – ça fait aussi partie de moi
Oui, je veux vivre – vivre et me battre
Oui, je veux me consumer – avec toi, ensemble
Mais toi arrête, arrête de me raconter
qu’il n’y a rien d’autre, j’y ai cru trop longtemps
Tu m’as privé de mes rêves
et de mes larmes tellement longtemps
Tu m’as privé de mes rêves
et de mes larmes tellement longtemps (x2)
Pose-toi la question, es-tu satisfait de ta vie ?
Ce que tu fais, c’est vraiment ce que tu voulais ?
Tu gagnes du temps, mais pour quoi faire ?
Wenn es einen Film über dein Leben geben würde, würdest du ihn anschauen, würde er dich faszinieren? S’il y avait un film sur ta vie, le regarderais-tu ? Le trouverais-tu fascinant ?
Sechs Euro für eine Stunde auf der Arbeit – was würdest du zahlen für eine Stunde an einem sonnigen Tag im Park?
Würdest du in deinem Leben etwas anders machen, wenn du wüsstest, dass du nächstes Jahr stirbst?
Six euros pour une heure de travail – que payerais-tu pour une heure au parc un jour ensoleillé ?
Si tu étais mort dans un an et que tu le savais,
changerais-tu quelque chose à ta vie ?
Was sagt dir, dass du dann überhaupt noch lebst?
Und hast du Ideen, oder haben Ideen dich?
Qu’est-ce qui te dit que tu es encore vivant ?
Est-ce que tu as des idées ou est-ce que ce sont des idées qui te tiennent ?
Fühlst du dich manchmal auch auf eine bestimmte Art und Weise einsam, eine Art, die Worte nicht beschreiben können? Est-ce que tu te sens parfois seul, d’une certaine façon,
d’une façon que les mots ne peuvent pas décrire ?
Du bist dein Ticket aus diesem Käfig – du bist dein Ticket aus dieser Welt
Wir liegen alle in der Gosse – und voller Sterne ist die Welt
Du bist dein Ticket aus diesem Käfig – du bist dein Ticket aus dieser Welt
Wir liegen alle in der Gosse – und voller Sterne ist die Welt (x3)
Tu es le ticket de sortie de cette cage – tu es le ticket de sortie de ce monde
Nous sommes tous dans la merde – et le monde est plein d’étoiles
Tu es le ticket de sortie de cette cage – tu es le ticket de sortie de ce monde
Nous sommes tous dans la merde – et le monde est plein d’étoiles (x 3)

 

Share

Résisdanse, c’est la danse de résistance d’Irie Révoltés

Certaines chansons du groupe allemand Irie Révoltés sont entièrement en français alors pourquoi se priver ?
Pablo et Carlos Charlemoine, les deux chanteurs du groupe allemand Irie Révoltés, ont beau avoir une ascendance française, il faut être audacieux pour enregistrer des chansons aux paroles exclusivement en français. C’est le cas pour plusieurs de leurs singles comme Résisdanse sorti en 2014.
Ce très joli morceau allie deux choses délicieusement antinomiques : une musique légère et entraînante invitant à nonchalamment se dandiner et des paroles invitant à se rassembler pour « nonchalamment » résister.

C’est la danse de résistance (x2)
Je squatte sur mon canapé
pour me reposer
J’entends des bruits,
des chants, des cris,
j’ai l’impression que les rues sont remplies
Je cours dans les escaliers
Plein d’curiosité
Qu’est-ce que je vois ?
Dehors c’est fiesta
Une foule déterminée, une foule pleine de joie
Je me dépêche de me ranger
Je dois participer
J’kiffe cette danse, j’kiffe cette ambiance
Elle me saisit, elle est tellement intense
Le rythme à encaisser, mon corps doit bouger
Un, deux, trois pas, quelqu’un vient vers moi
me pose la question en m’prenant dans les bras
Es-tu prêt pour la résisdanse ?
Je suis prêt pour la résisdanse
Êtes-vous prêts pour la résistance ?
On est prêt pour la résistance
Résisdanse
C’est la danse de résistance (x2)

Les rues sont tous blindés
Par des gens excités
Dans les cafés, les bus, les tromés
Ça bouge et ça fait même vibrer le pavé
Les voitures peuvent plus circuler
Car tout est bouché
Plus rien ne marche, pour ça on marche
On s’casse pas la tête si on est en retard
Tous les offices sont fermés
Les bureaux vidés
Le secteur privé est paralysé
Un état pareil n’a jamais existé
Les radios publiques annoncent
Que c’est l’état d’urgence
Ça sonne l’alarme, les flics,
les gendarmes sont à la garde
Mais personne les regarde
Es-tu prêt pour la résisdanse ?
Je suis prêt pour la résisdanse
Êtes-vous prêts pour la résistance ?
On est prêt pour la résistance
Résisdanse
C’est la danse de résistance (x2)

Ah, tout le monde entier
Est en train de danser
La danse commence à se multiplier
Jusqu’au mois d’janvier
On croyait au chantier
Partout la foule elle est électrisée
La musique saisit tout le monde dans tous les pays
Les gens se révoltent, les gens résistent
Personne ne peut les stopper
Les états sont étonnés
Leurs ministres doivent démissionner
La résistance a déclenché une folie positive
Êtes-vous prêts pour la résisdanse ?
On est prêt pour la résistance
Résisdanse
C’est la danse de résistance (x5)

Vidéo officielle :

 

 

Share

Traduction de la chanson Was der Teufel sagt Adam Angst

 

Version Allemande Version Française
Was Der Teufel Sagt Les conseils du Diable
Ich hab vergessen dass wir eingeladen, wär ich doch im Büro geblieben!

Jetzt verbring’ ich meinen Feierabend bei Tanja und bei Steven

wo wir Scheiße reden, uns an Belangloses erinnern

vor allem um die Peinlichkeit der Stille zu verhindern

doch wir haben schon dreimal abgesagt

Als erster Gang kommt frischer Feldsalat

an Holunder-Vinaigrette

« Mensch du verwöhnst uns, ich brauche später dringend das Rezept »

hör ich meine Freundin sagen

und den Gastgeber mich fragen

« Ich habe auch noch Fingerfood und Dips, greif doch zu

jetzt probier doch mal, was möchtest du? »

 

Ich möchte jetzt am liebsten einfach auf den Tisch steigen

und dir deine blöde Pampe durchs Gesicht reiben

doch der Geist ist willig, nur das Fleisch ist schwach

hör doch einmal nur auf das, was der Teufel sagt

wie oft stell ich mir vor, es einfach mal zu tun

doch ich bleibe ein Idiot und sag nur « Oh, echt cool »

 

Um neun Uhr früh – sitz ich zum Statusmeeting

wie man sich denken kann, muss ich jetzt ‘nen Status bieten

« Wie sieht’s denn aus mit dem Konzept, haben Sie das gestern noch geschafft? »

« Nö, ich hab mit Katja(sic) und mit Steven drei Flaschen Rotwein leer gemacht »

Hab ich das wirklich grad gesagt oder nur gedacht?

Und die Kollegen werfen eine Powerpoint via Beamer an die Wand

Meine Gedanken sind woanders, jedenfalls nicht in diesem Land

wie lustig das jetzt wäre, käm’ ein großer Elefant hier rein

wirft alle Möbel um, haut alles kurz und klein

und setzt sich zu guter letzt auf meinen Chef drauf

Ich wache auf

« Herr Schönfuss, möchten Sie noch irgendetwas sagen? »

 

Ich möchte jetzt am liebsten einfach auf den Tisch steigen

mir meine Hose runter ziehn und meinen Arsch zeigen

Doch der Geist ist willig, nur das Fleisch ist schwach

hör doch einmal nur auf das, was der Teufel sagt

Ich habe unendlich Ideen und eine blühende Fantasie

doch im echten Leben mache ich das nie, nie, nie!

 

Denn ich höre nie auf das, was der Teufel sagt

Würd ich doch nur mal auf das hören, was der Teufel sagt!

J’ai oublié que nous étions invités, si seulement j’étais resté au bureau !

Et me voilà à passer ma soirée chez Tanja et Steve,

où on dit des conneries et parle de sujets futiles

surtout pour éviter les silences pénibles,

mais nous avons décommandé trois fois déjà.

Vient en premier de la mâche fraîche

avec une vinaigrette de sureau.

« Tu nous gâtes dis donc, il faudra me donner la recette »

entends-je dire ma chérie.

Et l’hôte de me demander :

« Il y a aussi des amuse-bouche et différentes sauces,

ne te gêne pas, vas-y goûte, qu’est-ce qui te ferait plaisir ? »

 

Ce qui me ferait le plus plaisir, là maintenant,

ça serait de monter sur la table

et de te tartiner la tronche avec ta tambouille.

Mais si l’esprit est plein d’ardeur, la chair est faible.

Si seulement, une fois dans ma vie, j’écoutais les conseils du Diable

À chaque fois, je m’imagine le faire

mais au lieu de ça, je reste planté là comme un idiot et réponds : « Oh, super cool »

 

Il est neuf heures du matin, je participe à une réunion d’équipe.

Comme de bien entendu, je dois dresser le bilan.

« Où en êtes-vous sur ce dossier, avez-vous réussi à terminer hier soir ?»

« Ben non, j’ai vidé trois bouteilles de rouge avec Katja et Steve »

L’ai-je vraiment dit à haute voix ou bien l’ai-je seulement pensé ?

Et les collègues balancent au mur un PowerPoint au viédoproj.

Mes pensées sont ailleurs, pas dans ce monde-ci en tout cas.

Ce serait drôle si un gros éléphant entrait dans la pièce,

balançait les meubles en l’air, réduisait tout en miettes

et  pour finir s’asseyait sur mon chef.

Je reviens à moi

« M. Schönfuss, avez-vous quelque chose à ajouter ? »

 

Ce qui me ferait le plus plaisir, là maintenant,

ça serait de monter sur la table,

de baisser mon pantalon et de te montrer mon cul.

Mais si l’esprit est plein d’ardeur, la chair est faible.

Si seulement, une fois dans ma vie, j’écoutais les conseils du Diable

J’ai des idées à la pelle et une imagination débordante

Mais dans la vraie vie, je ne le fais, jamais, jamais, jamais !

 

Parce que jamais je n’écoute les conseils du Diable.

Ah, si seulement je suivais les conseils du Diable.

 

 

 

Video sous-titrée :

Share

Traduction de la chanson Karl-Marx-Stadt de Kraftklub

Karl-Marx-Stadt est le 6e morceau du premier album studio de Kraftklub « Mit K » sorti en 2012 sous le label Universal.

Krafklub est un groupe allemand. Mais plus que ça, Kraftklub est un groupe allemand de l’ex-RDA. Marqué par son histoire, le groupe possède une identité propre que le morceau Karl-Marx-Stadt met en exergue. Dénigrement, désillusion et désoeuvrement sont les maîtres-mots « en DÉ » de cette chanson sans concession.

Version Allemande Version Française
Karl Marx Stadt Karl Marx Stadt
Ich steh auf Kaffee, kippen, Diamant-Räder,

Ich war nie der in-der-Klasse-vorne-Sitzer-und-die-Hand-heber

Eher so Angeber, ein verpeilter hänger-daran,

Hat sich bis heute eigentlich nicht viel geändert, verdammt!

 

Ich kann nix dafür, doch die Meisste begreifen nicht,

dass es nicht meine Schulde ist, wenn mein Leben scheiße ist.

Sondern eigentlich das System, Politik und Hartz-IV,

egal woran es liegt, es liegt nicht an mir.

 

Ich komm aus Karl-Marx-Stadt, bin ein Verlierer Babie, original Ostler

Ich komm aus Karl-Marx-Stadt, bin ein Verlierer Babie, original Ostler

Ich komm aus Karl-Marx-Stadt, bin ein Verlierer Babie, original Ostler

 

Ich steh auf keiner Gästeliste,

ich bin nicht mal cool in einer Stadt, die voll mit Nazis ist, Rentnern und Schulen.

Ich cruise Banane essend im Trabant um den Karl-Marx-Kopf,

die Straßen menschenleer und das Essen ohne Farbstoff.

Diskriminiert, nicht motiviert, von der Decke tropft das Wasser, nix funktioniert.

So wohnen wir in Sachsen, auf modernden Matratzen,

immer jut drauf und ohne Kohle in den Taschen.

 

Ich komm aus Karl-Marx-Stadt, bin ein Verlierer Babie, original Ostler

Ich komm aus Karl-Marx-Stadt, bin ein Verlierer Babie, original Ostler

Ich komm aus Karl-Marx-Stadt, bin ein Verlierer Babie, original Ostler

 

Ich komm aus Karl-Marx-Stadt, bin ein Verlierer Babie, original Ostler

Ich komm aus Karl-Marx-Stadt, bin ein Verlierer Babie, original Ostler

Ich komm aus Karl-Marx-Stadt, bin ein Verlierer Babie, original Ostler

J’aime le café, lever le coude et les vélos Diamant (1).

Je n’étais en classe jamais assis au premier rang ni à lever le doigt.

Plutôt un frimeur, un looser à la traîne,

Il n’y a pas eu beaucoup de changement jusqu’à aujourd’hui, nom de dieu !

 

Je n’y peux rien et la plupart des gens ne comprennent pas

que ce n’est pas ma faute si ma vie c’est de la merde.

En fait, c’est à cause du système, de la politique et de la réforme Hartz-IV (2).

Peu importe à quoi c’est dû, ce n’est pas de mon fait.

 

Je viens de Karl-Max-City, j’suis un perdant baby, un pur produit de l’Est

Je viens de Karl-Max-City, j’suis un perdant baby, un pur produit de l’Est

Je viens de Karl-Max-City, j’suis un perdant baby, un pur produit de l’Est

 

Je ne figure sur aucune liste d’invités,

Je n’arrive même pas à être cool dans une ville pleine de nazis, de retraités et d’écoles.

Je fais le tour de la tête de Karl Marx (3) dans ma Trabant en bouffant des bananes

Les rues sont vides et la nourriture sans colorant.

Discriminé, pas motivé, l’eau goutte du plafond, rien ne fonctionne

C’est comme ça qu’on vit en Saxe, sur des matelas modernes,

toujours de bonne humeur et sans un sou en poche.

 

Je viens de Karl-Max-City, j’suis un perdant baby, un pur produit de l’Est

Je viens de Karl-Max-City, j’suis un perdant baby, un pur produit de l’Est

Je viens de Karl-Max-City, j’suis un perdant baby, un pur produit de l’Est

 

Je viens de Karl-Max-City, j’suis un perdant baby, un pur produit de l’Est

Je viens de Karl-Max-City, j’suis un perdant baby, un pur produit de l’Est

Je viens de Karl-Max-City, j’suis un perdant baby, un pur produit de l’Est

(1) les vélos de la marque Diamant : La marque Diamant fabriquait des vélos en ex-RDA

(2) la réforme Hartz-IV : La réforme Hartz-IV (2005) est la quatrième et plus importante réforme du travail, initiée par Gerhard Schröder. Cette réforme, et les trois précédentes, avaient pour but de renforcer la lutte contre le chômage volontaire et d’améliorer le retour en activité des bénéficiaires d’allocations.

(3) Karl-Marx-Kopf : buste monumental de Karl Marx du sculpteur russe Lev Kerbel en plein centre de Chemnitz (anciennement nommée Karl-Marx-Stadt au moment de la RDA)

kraftklub_karl_marx_stadt2

 

Vidéo sous-titrée en Français :

 

Share

Traduction des paroles de Dann Ohne Mich des Donots

Ils clament haut et fort des valeurs tels que égalité, fraternité, mais arrogants et égoïstes ils repoussent ceux qui ont besoin de leur aide… Traduction des paroles de Dann Ohne Mich des Donots

Version Allemande Version Française
Dann ohn mich
Alors, c’est sans moi
Endlich ist er wieder wer
Der kleine Mann, die große Meinung
Die Dummheit feiert sein Comeback
Endlich darf man sich beschwer’n
Der Kopf aus holz wär’ gerne eisern
Und macht doch jeden Schwachsinn mit
Denn Idioten sind nicht lang alleine
Und kleine Geister haben zu viele FreundeDie Lügen, das Schweigen
Der Stolz, der andere verletzt
Wenn das hier wirklich alles ist
Dann ohne michDer Dumme hängt die Flagge stets am Höchsten
Ich kann den Irrsinn nicht mehr hören
Der Unmensch ist sich selbst der Nächste
Lasst uns die Penner doch blockieren
Denn kein Mensch ist illegal
Nein, kein Mensch ist illegalDie Lügen, das Schweigen
Der Stolz, der andere verletzt
Wenn das hier wirklich alles ist
Dann ohne mich

Die Ehre, die Heimat
Die Arroganz versteh’ ich nicht
Wenn’s sich hier nur noch darum dreht
Dann ohne mich

Nur Lügen und Schweigen
Für Ehre und Heimat
Ohne mich!
Dann ohne mich!

Dann ohne mich!
Ohne mich!

Die Lügen, das Schweigen
Der Stolz, der andere verletzt
Wenn das hier wirklich alles ist
Alles ist, Alles ist
Die Ehre, die Heimat
Die Ignoranz versteh’ ich nicht
Wenn’s sich hier nur noch darum dreht
Ohne mich!

Enfin, il fait à nouveau figure d’autorité
L’homme petit, l’opinion générale
La bêtise célèbre son retour
Enfin, on peut se plaindre
La tête de bois se ferait volontiers de fer
On se permet ainsi toutes les imbécillités
Car les idiots ne restent pas longtemps seuls
Les pauvres d’esprit ont bien trop d’amisLes mensonges, le silence
La fierté qui blesse l’autre
Si ça ne se résume qu’à ça ici
Alors c’est sans moiL’imbécile porte toujours le drapeau le plus haut
Je n’arrive plus à supporter cette bêtise
L’inhumain et son prochain sont les mêmes
Faisons obstacles aux minables
Car aucun être humain n’est illégal
Non aucun être humain n’est illégalLes mensonges, le silence
La fierté qui blesse l’autre
Si ça ne se résume qu’à ça ici
Alors c’est sans moi

L’honneur, la patrie
L’arrogance, je ne les comprends pas
Si tout ne tourne qu’autour de ça ici
Alors c’est sans moi

Mentir et se taire
Pour l’honneur et la patrie
Sans moi !
C’est sans moi !

Alors c’est sans moi !
Sans moi

Les mensonges, le silence
L’orgueil qui humilie l’autre
Si ça ne se résume qu’à ça ici
Rien de plus, rien de plus
L’honneur, la patrie
L’ignorance, je ne les comprends pas
Si tout ne tourne qu’autour de ça ici
Alors c’est sans moi

Lien vers le clip sous-titré de Dann ohne mich :

Share