Swiss und die Andern au Deichbrand Festival

« Nous sommes Swiss + die Andern, de Hambourg St Pauli. Là d’où nous venons, ça pue, mais partout où nous allons, nous cassons la baraque ! »

Et ils ont effectivement cassé la baraque lors du Deichbrand édition 2019, le dimanche 21 juillet à 14h, le dernier jour du festival.

Swiss und die Andern (littéralement Swiss et les autres, Swiss étant le pseudonyme du chanteur) est un groupe qui veut provoquer et réveiller les consciences. Avec des textes qui parlent de leur expérience et de leur vision du monde, ils n’ont pas peur de déplaire au grand public, voire de le dresser contre eux.

Le ton est tout de suite donné, avant même que le groupe ne débarque sur la grande scène. Une banderole « Parental Advisory : Krank links » (avertissement parental : à gauche comme des malades) indique où se situe politiquement le groupe.

Une petite phrase de Swiss enfonce le clou : « La dernière fois que nous sommes venus, la police nous a bloqués pendant des heures ».

Les chants antifas dans le public finissent d’annoncer la couleur de la prestation à venir de Swiss und die Andern, tout comme le T-shirt du guitariste qui arbore un « antifascist action » du plus bel effet.

Swiss, frontman du groupe, est très musclé et l’on ne voudrait pas être à la place du nazillon qui le rencontrera lors d’une manif. Du coup, tout le monde obéit quand il ordonne de sauter dès le premier morceau (le bien nommé Swiss oder Stirb).

L’ambiance est garantie. Pourtant, il est tôt dans la journée, ce qui n’a pas découragé les festivaliers. Plusieurs milliers de personnes se sont ainsi regroupés devant le Fire Stage, deuxième grande scène du festival.

Sur scène, ça balance dur avec Jakob Schulze à la guitare, rouquin, barbu et créteux, Matze Grimm à la basse et, plus en retrait, Tobias Gerth.

Le DJ Da Wizard assure largement l’ambiance lors de plusieurs échanges comiques avec Swiss qu’il chambre gentiment sur son égo ou lorsqu’il balance des tubes interplanétaires sur sa platine, annonçant ainsi les chansons les plus calmes du répertoire de Swiss.

La présence exceptionnelle du rappeur Shocky en chaise roulante, arborant un sourire à jamais tatoué sur le visage, apporte également un symbole fort à la prestation ; il est tout à la fois effrayant, inquiétant et fabuleusement stimulant. Il rappe comme à son habitude, de manière solide et honnête.

Tout est là pour mettre le feu et c’est bien ce qui se produit sur la scène comme dans la fosse. Le public danse, bondit, pogote, chante, lève un doigt d’honneur en direction de l’AfD (Alternativ für Deutschland, le parti d’extrême-droit allemand).

Après cinq chansons, le groupe propose une reprise de l’une des chansons les plus connues de Die Ärzte, Schrei nach Liebe dans laquelle est apostrophé un néo-nazi :

« Il faut toujours tout t’expliquer car tu ne comprends rien

ta violence vient d’un manque d’amour car tes parents n’avaient jamais de temps à t’accorder »

Le succès est évident et tout le public se met à crier l’insulte sur laquelle se termine le refrain : « Arschloch ! » (traduction : Enculé)

Au bout d’une heure de concert, Swiss avoue qu’il a très envie de se fumer un joint en coulisse. Il fait ses adieux et prend congé du public avec le reste du groupe.

La setlist du concert :

Swiss oder Stirb

Finger zum MW

Punk zurück

Kuhle Typen

Schwarz Rot Braun

Schrei nach Liebe (Die Ärzte cover)

Fick dich

Morgenland

Der Scheiss is’ live

Hassen oder Lieben

Vermisse dich

Punkah auf Sri Lanka

Wir gegen die

Asche zu Staub

Grosse Freiheit

Pogo

Deichbrand est un festival qui se déroule chaque année, le troisième week-end de juillet, dans le nord de l’Allemagne,près de Brême. La programme est éclectique, mais la personne qui s’intéresse au rock allemand est assurée d’y retrouver l’ensemble de la scène allemande, de Tocotronic aux Toten Hosen, en passant par les groupes plus confidentiels comme Swiss und die Andern par exemple. L’organisation impeccable et l’ambiance bonne enfant, presque familiale, permet de ne jamais souffrir de l’affluence importante (entre 55 000 et 60 000 personnes).

Share
Pour marque-pages : Permaliens.