Benjamin Griffey, alias Casper se hisse au sommet de la musique rap

Casper apparaît comme une figure du rap-emo, genre musical au lyrisme émotionnel, parlant souvent de rupture amoureuse, solitude, dépression, suicide…

Benjamin Griffey naît d’une mère allemande et d’un père américain le 25 septembre 1982 dans le Land Rhénanie-du-Nord-Wesphalie. Peu après, sa famille part s’installer dans l’État de Georgie aux État-Unis. À 11 ans, il revient en Allemagne avec sa mère et sa jeune sœur.

Benjamin Griffey, alias Casper se hisse au sommet de la musique rap

En 2003, il débute sa carrière de rappeur et de chanteur et s’implique au sein de plusieurs studios avec d’autres rappeurs comme Abroo et Separate. Ils créent ensemble le groupe de hip-hop Kinder des Zorns (traduction : Les enfants de la fureur). Dès 2004, ils se disputent et se séparent après avoir sorti leur premier et dernier album « Rap Art War ». Griffey tente plusieurs autres expériences de collaboration qui ne durent pas plus de deux ans. En 2006, il revient avec une mixtape « Die Welt Hört Mich » (traduction : Le monde m’écoute). C’est avec cette compilation de musique qu’il commence à être réellement connu et en 2008, il sort « Hin zu Sonne » (traduction : Destination Soleil) en collaboration avec les rappeurs Prinz Pi et Kollegah.

En 2009, Griffey/Casper passe un contrat avec Selfmade Records, un studio qui vante ses capacités à reconnaître un artiste prometteur. Avec Kollegah, Favorite et Shiml, ils créent « Chronik 2 » sorti en avril 2009. Au bout de deux ans de collaboration, Casper quitte Selfmade Records pour Four Music.

En 2010, alors que Casper annonce la sortie de son nouvel album « Xoxo », le deuxième après « Hin zu Sonne », il fait déjà partie des rappeurs allemands qui comptent. Non seulement il fait concurrence aux rappeurs pur jus comme K.I.Z ou Bushido mais aussi aux rappeurs mainstream comme Herbert Grönemeyer. L’album « Xoxo » se hisse très vite à la première place des ventes et marque un tournant commercial pour le rap allemand.

Benjamin Griffey, alias Casper se hisse au sommet de la musique rap

En 2013 sort son troisième album « Hinterland ». Cet album représente la renaissance. En effet, des paroles comme Die Stadt muss brennen (traduction : La ville doit brûler) dans la chanson « Im Ashenregen » (traduction : Dans la pluie de cendres) évoque pour Casper une envie de vivre des aventures, de sortir, de réaliser ses rêves. Lors d’un entretien accordé à laut.de, Casper raconte que sans ses choix, il serait un employé de bureau et non ce qu’il rêvait d’être.

Sous le nom de Lil Creep, il fonde avec Lord Nakko (rappeur) et DJ Krypte (DJ) les Gloomy Boyz. Le trio commence, fin 2015, avec l’EP « Auz der Grvft ».

Casper est très exigeant avec ses propres albums. En effet, en 2016, le nouvel album « Lang lebe der Tod » (traduction : Longue vie à la Mort) semble terminé et les dates de sortie sont fixées. Mais Casper ne se sent pas prêt. Il reporte tout à l’été 2017. L’album est si bien accueilli qu’il reste pendant 13 semaines numéro 1 des ventes. Daniel Fersch de mzee.com (une société allemande proumouvant le développement de la culture hiphop dans les pays européens et surtout germanophones) assure que cet album est « L’œuvre la plus grande et la plus puissante de toute la carrière de Casper ». Le spécialiste précise également que « La peur de l’inévitable dans le cœur, le musicien prend ses auditeurs par la main et célèbre la vie, précisément à cause de cette peur. La mort comme force motrice de la vie ».

Le 21 août 2018, Casper sort son dernier album en date, intitulé « 1982 », en collaboration avec Marteria, un rappeur allemand.

Benjamin Griffey, alias Casper se hisse au sommet de la musique rap

Ancien chanteur dans un groupe punk, Casper est doté d’une voix grave qui ne passe pas inaperçue.

Il est souvent décrit comme un emo-rappeur. Le rap-emo est un genre musical dont les contenus se focalisent sur un lyrisme personnel et émotionnel, souvent en rapport avec la solitude, la dépression, le suicide, la rupture…

Casper utilise ce terme d’emo-rappeur pour parler de lui-même. En effet, la plupart de ses chansons sont tirées de ses propres expériences ou s’avère même totalement autobiographiques. « Hin zu Sonne », par exemple, décrit son drame personnel lorsqu’il a dû quitter son père qui battait sa mère et s’installer en Allemagne ; pays dont il ne connaissait pas la langue (même si sa mère était allemande), ainsi que les difficultés d’intégration qu’il a connues. Le rap est un moyen pour lui, non seulement de vocaliser ses sentiments mais aussi d’avoir un accès à la langue allemande.

Benjamin Griffey, alias Casper se hisse au sommet de la musique rap
Pour marque-pages : Permaliens.

3 Commentaires

  1. Bjr, merci pour cette présentation de Casper. On pourrait avoir la traduction de Keine Angst ? Merci.

  2. Parfois, connaître les paroles peut gâcher les concepts/représentations que chacun s’imagine. En voyant le clip, et sans comprendre les paroles, on projette des trucs super intéressants… Comprendre les paroles va peut-être mettre par terre nos “traductions” personnelles 🙂
    Faut-il donc vraiment traduire, hum ?

Laisser un commentaire

Indiquez le résultat pour valider votre commentaire 1 + = 5